vlcsnap_2015_12_07_23h29m23s158

 

"So, uh, South Park kinda sucks now. You guys wanna bail ?"

 

La saison 19 approche de sa fin, et déjà on peut d’ores et déjà considérer qu’elle a plutôt réussi son pari. En se concentrant sur une thématique propre, la saison 19 de South Park a mis en évidence une société de plus en plus superficielle, qui veut juste paraître à défaut de s’améliorer réellement.

De fait, elle est devenue de plus en plus sérieuse, et à ce titre, cet épisode était très très très bavard, avec beaucoup de passages en mode « on fait avancer le scénar ». Certes, mais en attendant on ne sait toujours pas ce qu’on affronte réellement. Qui est l’ennemi, existe-t-il seulement ? Là est la question, et cet épisode n’y répond pas, il brouille même sacrément les cartes. L'absence de PC Principal n'arrange rien, on sent bien qu'on monte vers quelque chose, mais tout comme l'épisode précédent, celui-ci traîne des pieds. Comme si la finalité était réfléchie mais pas l'entre-deux. C'est un peu dommage, d'autant que du coup, ça met une pression de dingue sur le dernier épisode. Si le résultat de la fin de la saison n'est pas à la hauteur de toute cette construction... On aura quand même perdu beaucoup de temps. Mais je veux continuer à croire que cette saison a été bien pensée d'un bout à l'autre et que le résultat sera aussi bon qu'attendu. 

vlcsnap_2015_12_07_23h29m52s184vlcsnap_2015_12_07_23h32m28s225

Jimmy ne sauvera donc pas South Park puisqu’à deux épisodes de la fin de la saison, celui-ci se laisse embobiner par la publicité. Un truc bien avec cet épisode c’est que la satire sur la publicité était beaucoup plus limpide et mieux utilisée avec ces passages où les personnages se laissaient distraire pour au final ne pas découvrir le secret derrière tout cela. Amusant, mais frustrant, ceci dit. On appréciera le côté science-fiction et l'aspect "aucun contrôle sur ce qui se passe". Autrement dit, il va falloir un sacré coup du sort pour résoudre toute cette histoire. Le Cliffhanger semble désigner Kyle comme centre de l'action au prochain épisode. A voir...

Heureusement, il y a Caitlyn Jenner et Herbert Garrison qui DOIVENT absolument décrocher un spin-off d’ici la fin de la saison. C’est simple : Leur relation badine et pleine de bonnes piques a complètement rehaussé l’épisode niveau humour. En effet, trop de scénarisation empêche l’épisode d’être aussi vivace que d’autres sur cette saison. De surcroit, même cette intrigue Victoria/Garrison/Jenner/Marsh n’allait pas vraiment quelque part puisque nos adultes éveillés se laissent également distraire. Du coup, alors que Garrison et Victoria apparaissaient comme des sauveurs, là, ils apparaissent juste comme aussi couillons que les autres. Pas glop.

(Et on ne sait toujours pas ce qui est arrivé à la Principale Victoria, mais bon)

vlcsnap_2015_12_07_23h28m20s40vlcsnap_2015_12_07_23h26m47s86

C’était un épisode indispensable mais un épisode de transition quand même, et de fait, bien qu’il soit compréhensible, on va devoir attendre la fin pour que tout, et même que toute la saison, prenne un sens.

Sans compter que les cinq gamins principaux (Stan-Kyle-Cartman-Kenny-Butters), après 8 épisodes de laisser-aller, décident enfin d’intervenir dans tout ce barda, et oh mon dieu, ça ne semble absolument pas forcé du tout, surtout cette dispute Stan/Kyle qui sort absolument de nulle part. On a eu infiniment plus solide ne serait-ce que dans Guitar Zéro.

Bref. A voir la suite !

Les plus :

+ Meilleure explication de la situation…

+ Jenner et Garrison

+ Les rôles de Nathan et Leslie

+ Le sentiment d'une menace pesante bien installé

Les moins :

- … mais pas de résolution

- Défauts typiques de la seconde partie de trilogie

- Les enfants balancés dans l’intrigue sans préavis

Note / B

vlcsnap_2015_12_07_23h28m40s234